Andreas Helmling Bildhaueratelier: Textes sur l´Art

Mon Acier



                                                     Mon Acier

Mon acier n´est pas inanimé, mais plein de vie.

Il me parle et l’on correspond, il réagit à moi et à son environnement.

Il me résiste avec toute sa force, il reste tenace et rétif, il engrange la force que j‘apporte en le modelant.

Il crie comme un enfant, il est bruyant comme une foule ; il gronde comme Odin, comme Zeus.

Sa variété de son est plus étendue que l´ambitus d´un artiste chanteur.

Il circule dans mon corps comme le fer, comme une substance vitale.

Quand je transpire, il commence à rouiller.

Chacune de ses couches et chaque trace de corrosion raconte une histoire – les tempêtes auxquelles il a survécu, et peut-être les coups et les blessures qu´il a connus.

Toute tôle métallique narre son voyage dans le temps, sa vie de matériau peint et repeint, les différents usages qu’elle a eus – toutes les choses qu´elle a vues et vécues.

L´acier vit, vieillit et se délabre un jour, quand il a accompli sa vie. Comme nous. Comme moi.

Il est élastique et tenace, rêche de temps en temps, dur ou souple – comme les gens le sont les uns avec les autres.

En été, l´acier est plus chaud que le bois ; en hiver, il est plus froid que la glace.

Chaud, il se dilate et s´étend, comme un passionné de soleil ; quand il devient froid, il se contracte comme un animal.

Il stabilise presque tous les édifices, enjambe les vallées et les mers ; il est un outil variable, comme une extension du corps ; il aide à travailler, guérir, manger et soigner.

Il me porte d´un bout du monde à l´autre sous forme de multiples véhicules – de la mer la plus profonde jusqu´aux confins de l´univers.

Il tient notre planète ensemble en son centre, et encore plus : il stabilise l´ensemble du système planétaire.

 

 

 

                                 Andreas Helmling, 24 octobre 2005

Mon Art



Mon Art


Mon art est badin et tendre

Brusque de temps en temps et direct

Ténu aussi

Emotionnel

Multiple et diffus,

Analysé et réfléchi,

Concentré, aspirant à un but précis,

Fragmentaire et cherchant la perfection,

Complexe et simple,

Profond et élevé,

Mon trésor adoré.


Andreas Helmling 19 avril 2005



Tétraèdrification

Tétraèdrification

Durant l‘été 1983, j´ai développé un nouveau concept de formes, dont la structure fondamentale est le tétraèdre, qui crée – étant déplacé, raccourci ou allongé, mis à la suite d’un autre ou interpénétré avec un autre – des formes dans l´espace. Il proportionne et façonne l´espace qui est le matériau artistique du sculpteur.

 

Pour tester mon imagination, j´observe la nature car je constate souvent que la conception des proportions et de la beauté y a son origine. La nature est l´indicateur de l´esthétique. Les sujets sont la plupart du temps des formes volantes – le faucon égyptien Horus, l´aigle, les dinosaures volants – donc  des formes qui se meuvent librement dans l´espace. Le dynamisme et en même temps la stabilité de leur construction légère sont les aspects qui m´intéressent le plus dans mon travail avec l´acier.

 

Dans un premier temps, j´ai analysé la forme d‘animaux vaillants et dynamiques avant de les modeler en acier ; après le taureau comme premier essai suivirent tous les signes du zodiaque, des figures humaines à échelle réduite, seules ou en groupe, et des idoles symboliques.  

 

Nombre de ces figures furent également matérialisées par la suite sous forme de relief. Durant les années suivantes, divers tétraèdres furent réalisés comme grandes sculptures pour l´espace public – en dernier les anges, qui ressemblent parfois à des collages, en 2006. 

 

Andreas Helmling, 2011

Conception de l´Espace

Conception de l´espace


Ma façon de voir, penser et travailler dans l´espace – une perception générale :

1 point dans l´espace – 1 point            

2 points dans l´espace – 1 ligne

3 points dans l´espace – 1 plan

4 points dans l´espace – 1 corps (si les points ne se trouvent pas sur le même plan)

J´essaie de créer des structures qui sont les plus complexes et les plus expressives possible avec le minimum de définition (= variables= points).  Ainsi, la modification de l´expression et du caractère de la sculpture par la modification d´une de ses variables est facilement visible.

Je pense en termes de plans différents, de points et lignes d´intersection et de rapports dans l´espace. Je varie leurs proportions, je pense en réseaux de lignes spatiales que je trace sous forme de « dessins spatiaux » en barres de fer. Des modèles colorés de carton  m´aident à m´orienter quand je travaille sur de nouvelles sculptures.

Je coupe et je soude des tôles d´acier, des matériaux bidimensionnels qui forment finalement des sculptures creuses à l‘apparence pourtant massive.

 

 

Andreas Helmling, 2011

Ne Demande Pas

Ne demande pas

Ne demande pas

Ce que  l´art

Peut faire pour toi

 

Demande plutôt

Ce que tu peux

Faire pour l´art!

 

John Fitzgerald Kennedy

lors de son discours d‘investiture

comme 35ème président

des Etats-Unis le 

20 janvier 1961

(le texte a légèrement été  modifié par l´artiste en 2008 ;-) )